Blog

Gribouillis & cie

Il faut un début à tout

20 mars 2019

Aujourd’hui, c’est le printemps.

Aujourd’hui, c’est aussi l’inauguration de ce blog – même si vous lirez ce post bien après le 20 mars, le site ayant été mis en ligne plus tard. Merci de venir assister à cette formidable et inespérée éclosion. (Plus sérieusement, c’est très gentil à vous de me lire, ça me fait plaisir.)

(J’imagine que si vous êtes là, c’est que vous me connaissez ; mais au cas où, je me présente dans la page à propos.)

Pour fêter ça, j’ai une grande nouvelle à vous annoncer : depuis le 31 janvier 2019, j’ai officiellement le statut d’artiste-auteur. Hé oui, ça y est, j’ai un numéro SIRET et tout, je reçois des courriers de l’URSSAF, c’est le bazar pour savoir comment les choses se passent à cause de la réforme… (Non non, ne partez pas, je ne vais pas vous ennuyer avec de l’administratif, promis !) (À la place je vais vous raconter ma vie, c’est tellement mieux.)

Petite fleur

Si je pensais qu’exister administrativement allait changer quelque chose (comprendre : que ça allait magiquement me légitimer à mes propres yeux), je dois admettre que ce passage à « c’est maintenant mon activité professionnelle » reste quand même un peu abstrait. Et ce sont davantage des détails, somme toute anecdotiques, qui me font m’en rendre progressivement compte, comme :

Quand j’ai pu demander la réduction de 15 % réservée aux professionnel·le·s dans un des magasins où j’achète mon matériel. On m’a même fait une facture. UNE FACTURE. Vous rendez-vous compte. (Je n’en avais pas besoin, mais j’ai tellement été pris au dépourvu que j’ai répondu « oui » quand on m’a demandé si j’en voulais une haha)

Quand, pour un projet concret en littérature jeunesse (pour lequel je m’occupe des illustrations ; je pourrai vous en dévoiler quelques bribes par-ci par-là, mais pas trop à cause des clauses de confidentialité), j’ai fait des petits échantillons des couleurs que je possède. Et que je me suis observé penser mmmmh non, ce n’est pas cette nuance-là que je veux ; je préfère le rendu du demi-godet que du crayon vu ce que j’ai en tête ; argh dommage, la couleur est bonne ici, mais la texture bof ; etc. Entendons-nous bien : en général, je teste (plus ou moins rapidement) mes palettes pour m’assurer que les couleurs fonctionnent ensemble. Mais avec une telle exigence – voire intransigeance –, je crois bien que c’est la première fois. D’habitude, c’est plus « je fais avec les couleurs que j’ai » ; alors que là, c’est clairement « je sais quelles couleurs je veux ». Je me suis dit wow, c’est comme les artistes que je suis sur internet, c’est fou.

Échantillon de couleurs
Les fameux petits échantillons de couleurs (avec des numéros et tout)

Quand je dis « clauses de confidentialité » lorsque je parle de ce projet (avouez, ça fait sérieux quand même).

Bref, je me lance dans l’aventure, suivez-moi si le cœur vous en dit ! Je tâtonnerai sans doute au début, comme tout le monde (je suppose), le temps de trouver mes marques. Ce premier post me permettra, en plus de vous souhaiter la bienvenue, de garder une trace de l’état d’esprit du début, quand on ne sait pas exactement dans quoi on s’embarque mais qu’on le fait parce que bon, au bout d’un moment, il faut bien y aller (histoire de relire ça dans un an et de me dire « hohoho tendre naïveté »).

Je ne sais pas encore à quelle fréquence je vais écrire sur ce blog, j’imagine que ça dépendra du contenu que je vous proposerai. D’ailleurs, n’hésitez pas à me dire ce que vous aimeriez voir et lire ici ! Instagram, c’est bien pour les images, mais pour du contenu plus long et/ou plus complexe, je ne trouve pas ça des plus pratiques. Dans tous les cas, je ne posterai que lorsque j’aurai quelque chose d’intéressant à vous partager (poster juste pour poster fait perdre du temps à tout le monde).

Sélection de demi-godets d'aquarelle
Les demi-godets sélectionnés pour le projet et leurs nouveaux petits camarades (ce qui aura finalement été l’occasion d’acquérir un vrai rose)

Je terminerai par une de mes « expressions de vieux » qui correspond plutôt bien à la situation : advienne que pourra !

(Une autre de mes expressions fétiches étant « prudence est mère de sûreté ».) (Ma meilleure amie avait même imaginé une énigme à résoudre à partir de ça pour une partie de Donjons & Dragons.) (Je suis sûr que ça vous enchante de le savoir.) (Allez bisou.)

20 mars 2019

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. avatar

    J’ai eu grand plaisir à découvrir pour la première fois ton travail, plein de féérie et de délicatesse, avec une petite touche inquiétante quand même.
    (Ne pas se fier aux apparences… mention au petit chaperon rouge psychopathe !)
    Bravo pour ce site, et je suivrai tes projets futurs avec joie 🙂

    Répondre